Eglise St. Arbogast

City tour Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Visitez l'église, le cimetière et l'ossuaire

Author: Heimatkunde Muttenz

Dorfkirche St. Arbogast

Dorfkirche St. Arbogast

Kirchenbau, Fresken, Kirchhof, Beinhaus, Grenzsteine, Käppelisäule ..

Visit website

19 Stations

Présentation Saint-Arbogast

Kirchplatz 18, 4132 Muttenz, CH

En l'an 793 après JC Muttenz est mentionné pour la première fois dans un document. Elle appartenait au Chapitre de la Cathédrale de Strasbourg. L'église est donc consacrée à saint Arbogast, le premier évêque franc de Strasbourg.

En 1306 Muttenz alla à l'Autriche (les féodaux étaient, entre autres, les Münch von Münchenstein). Après le tremblement de terre de 1356, Muttenz et Münchenstein se sont unis.

Dans la seconde moitié du XVe siècle, Muttenz est allé à Bâle en gage (Münch s'était appauvri) et le Petersstift de Bâle est devenu responsable de l'église. En 1515, Muttenz arriva finalement à Bâle par achat et partagea dorénavant son sort (Réforme 1529).

Depuis la division du canton de Bâle en 1833, Muttenz appartient au canton de Bâle-Campagne.

2. Extérieur de l'église : muraille, tours de portail

Kirchplatz 18, 4132 Muttenz, CH

A l'époque guerrière du début du XVe siècle, l'enceinte défensive de 7 m de haut avec une couronne crénelée et les deux tours-de porte ont été édifiées sous le féodal Hans Thüring Münch-Epting.

Les armoiries de Münch se trouvent au-dessus de l'entrée des tours de porte (un moine, vers 1420/30). Les fortifications servaient de refuge aux villageois en temps de guerre (Bataille de Saint-Jacques en 1444). Le cimetière était situé à l'intérieur du mur jusqu'en 1860. Le mur était autrefois entouré du côté sud et ouest par le ruisseau du village ouvert.

En 1880, l'assemblée communale de Muttenz décide de démolir le mur défensif, ce que l'historien de l'art zurichois J.R. Rahn a réussi à empêcher en convainquant la population de Muttenz de l'unicité du mur défensif. L'église est donc la seule de Suisse encore entourée d'un haut mur circulaire.



3. Poste de garde

Kirchplatz 1, 4132 Muttenz, CH

La maison de garde date du XVIIe siècle. Le veilleur de nuit était également l'allumeur de la lanterne et a également renvoyé les enfants chez eux lors de sa tournée, car les enfants n'étaient plus autorisés à s'attarder dans les rues après la tombée de la nuit.

De temps à autre, des personnes ivres ou en voyage étaient hébergées dans la maison de garde.

Le gardien a également lancé des avis (« Je voudrais acheter de la viande de cheval, je dois aller chez le boucher Ruedi »). Le veilleur de nuit a été en fonction jusqu'en 1933, date à laquelle son successeur a été appelé "officier" de police local.

4. Tour avec cloches

Kirchplatz 1, 4132 Muttenz, CH

Parallèlement à l'enceinte défensive, Hans Thüring Münch-Eptingen fit également construire une tour plus haute (27 m). Ses armoiries sont bien visibles au bas de la tour.
Sa mère Agnes von Brandis a fait don d'une cloche en 1435. Cette cloche est aujourd'hui la plus ancienne des six cloches de la tour et sonne à 15h (en été à 16h). Les autres cloches datent de 1494, 1571, 1767/1841, et deux cloches de 1948.

5. À l'intérieur : aperçu

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Les fouilles archéologiques ont montré deux bâtiments antérieurs plus petits (d'environ 800 et légèrement plus grands vers 1100). L'église actuelle, avec ses éléments les plus anciens, date d'environ 1200, elle a donc environ 800 ans. Comme les bâtiments de toute la région bâloise, cette église a également été gravement endommagée lors du tremblement de terre de Bâle de 1356, puis reconstruite.

Le pré-coeur aux chapiteaux romans cubiques est resté et est donc la partie la plus ancienne (vers 1200). Après le tremblement de terre, l'autel (maintenant rectangulaire) et la nef ont été reconstruits sous le fief de Konrad Münch-Löwenberg, puis l'église a été décorée de peintures.

Après que l'église soit passée sous le contrôle du monastère Saint-Pierre de Bâle dans la seconde moitié du XVe siècle, toute l'église a été repeinte en 1507. Les peintures des églises du Moyen Âge suivaient toujours le même programme : chaque fois que cela était possible, une église était orientée à l'est. L'histoire de la Passion était représentée du côté (sombre) nord, la vie de Marie du côté (clair) sud et le Jugement dernier du côté ouest (le coucher du soleil). Cela vaut également pour Muttenz.

Après la Réforme de 1529, cependant, toutes les peintures ont été blanchies à la chaux et des versets de la Bible ont été écrits sur le mur.
L'augmentation de la population a entraîné la construction d'une galerie, et au lieu d'une fenêtre, deux fenêtres ont maintenant été brisées sur les murs nord et sud, car les peintures n'étaient pas visibles, quelle que soit leur destruction.

Lors d'une rénovation en 1880, les anciennes peintures ont été redécouvertes et le célèbre artiste de Muttenz Karl Jauslin a fait des calques et des aquarelles de toutes les peintures. Après cela, elles ont été à nouveau blanchies à la chaux, à l'exception du Jugement dernier sur le mur ouest. Avec la rénovation de 1973-75, les peintures ont été rendues visibles à nouveau.

6. Arc de triomphe, choeur, nef, orgue

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Arc de Triomphe
Les armoiries de Konrad Münch von Münchenstein (un moine) et de son épouse Katharina von Löwenberg, responsables de la reconstruction après le tremblement de terre, sont visibles sur l'arc de triomphe.

Plafond en bois
Le plafond en bois sculpté avec inscription a été réalisé en 1504 par "Ulrich Bruder Tischmacher ze Basel". A cette époque, le Petersstift de Bâle était responsable de l'église. La plupart des peintures visibles aujourd'hui ont été réalisées à cette époque (1507), à l'exception de la niche de la résurrection et dans le pré-choeur de la légende d'Arbogast (1450), ainsi que du médaillon de l'évangéliste (début du XIVe siècle).

Orgue
L'ancien orgue remplissait tout l'autel et fut remplacé par un nouvel orgue sur la galerie après la rénovation des années 1970 (Neidhardt & Lhôte, Genève).

7. Pré-choeur

Kirchplatz 8a, 4132 Muttenz, CH

Médaillon de l'évangéliste (vers 1320) et légende d'Arbogast (vers 1450)
Avant le tremblement de terre, on pouvait voir quatre médaillons évangélistes (trois d'entre eux ne se trouvent que par fragments répartis dans le pré-choeur et l'autel), le médaillon au-dessus de la porte de la sacristie est très bien conservé. Il est daté d'environ 1320, ce qui en fait le plus ancien tableau de l'église.

Après la restauration après le tremblement de terre, Konrad Münch-Löwenberg fit peindre l'église. La légende de saint Arbogast, patron de l'église, date de cette époque. Il y avait aussi une relique d'un de ses bras , qui a cependant disparu après la Réforme.
Deux scènes de la légende d'Arbogast se trouvent dans le pré-choeur au mur nord : à gauche, le roi Dagobert et son épouse amènent leur fils Siegbert, tué par un sanglier dans un accident de chasse, à l'évêque Arbogast et lui demandent de l'aide. Dans la deuxième image, l'évêque Arbogast prie Dieu à l'autel et ramène ainsi le fils à la vie.

Sur la façade avec les fenêtres, il y avait des images de l'Assomption et du Couronnement de Marie. Cependant, elles sont à peine reconnaissables. La légende de Saint-Nicolas est mieux visible à gauche (sur le mur en est de la maison de l'autel) : Nicolas donne à trois pauvres vierges des boules d'or pour les empêcher d'être vendues à une maison close. Au-dessus se trouve un ange tenant une draperie de damas (créée à la fin du XVe siècle par le Petersstift).

Il y avait aussi des peintures dans la voûte, vraisemblablement les quatre symboles des évangélistes. Seuls les armoiries de Konrad Münch-Löwenberg sont visibles sur les côtes.

8. Mur nord : niche de la Passion (1507) et de la Résurrection (vers 1450)

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Après que le Petersstift de Bâle devint responsable de l'église, il fit repeindre toute l'église (1507).

Le côté nord montre l'histoire de la passion. Elle commence en haut à gauche (à l'ouest, là où le soleil se couche) avec l'entrée à Jérusalem, la Cène du Seigneur, l'emprisonnement, etc. - certaines choses ont été détruites après l'installation des deux fenêtres - le clouage à la croix entre les deux fenêtres peut être clairement vu, encore faiblement la Descente de la Croix.

L'histoire de la passion se termine par la niche de la résurrection au dessous : Ce tableau date d'environ 1450 (comme la légende d'Arbogast de l'époque de Konrad Münch-Löwenberg). Les couleurs sont ici très bien conservées car cette niche a été murée après la Réforme et la peinture n'a pas été découverte vers 1880 et n'a donc pas été blanchie deux fois à la chaux.

L'image du Christ mort a probablement été placée ici pendant la Passion. Cette image n'était plus visible à Pâques, car elle était remplacée par l'image du Christ ressuscité avec le drapeau de la victoire.

9. Mur sud : Vie de Marie et 10 commandements

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Ici aussi, le cycle commence en haut à gauche (à l'est, là où le soleil se lève) avec les parents de Maria : Joachim et Anna, la naissance de Marie, malheureusement détruite, le passage au temple de Marie, le mariage et, à l'extrême ouest, la naissance du Christ clairement visible. La fuite vers l'Égypte est particulièrement visible, y compris la grande image : la mort de Marie.

La représentation des dix commandements est particulière, malheureusement difficile à lire en raison des deux blanchiments.

10. Mur ouest : le Jugement dernier

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

À l'exception du Jugement dernier ici du côté ouest, les peintures trouvées dans toute l'église ont été à nouveau blanchies à la chaux après 1880. Le Jugement dernier, cependant, a été restauré par le célèbre artiste de Muttenz Karl Jauslin (à l'époque, cela signifiait peindre aussi précisément que possible ligne par ligne). Malheureusement, l'orgue couvre aujourd'hui une grande partie du tableau, mais le côté céleste (avec Pierre) se voit bien, ainsi que les terribles mâchoires de l'enfer avec les êtres diaboliques de l'autre côté de l'orgue. Malgré l'exacte surpeinture, le style du 19ème siècle est clairement exprimé, la différence avec les peintures (côtés sud et nord) du début du 16ème siècle qui ont été à nouveau exposées entre-temps est clairement perceptible.

11. Cycle des apôtres

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Les apôtres (répartis sur trois murs à la sortie) avec le credo peuvent être perçus comme pilier de l'église, ainsi que la date de 1507 (angle du mur nord).

12. Ossuaire à l'extérieur

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Le cimetière se trouvait autour de l'église jusqu'en 1860. Cela comprenait l'ossuaire, qui a été construit dans la seconde moitié du XVe siècle pour stocker les ossements prélevés sur les anciennes tombes afin de pouvoir enterrer à nouveau.

Sur le mur extérieur au-dessus de la porte Saint Michel, à sa gauche Saint Christophe, à droite une Madone dans un manteau protecteur. La date d'origine 1513 au dessus de la fenêtre.

13. Ossuaire à l'intérieur

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Dans l'ossuaire, il y avait un autel de Michel (mentionné en 1480). Le plafond en bois sculpté date de la même époque que le plafond en bois de l'église, les peintures murales de 1513, (date en haut à droite au Jugement dernier). Les ossements étaient entassés dans l'ossuaire.

Correspondant à cela se trouve le Jugement dernier et sur le mur est Saint Michel avec la balance du jugement dernier (coin du mur sud). Un jugement dernier impressionnant et délicatement coloré couvre tout le mur sud.

Sur le mur ouest, la légende des morts reconnaissants : un chevalier prie pour le salut des morts en passant et est un jour attaqué par des voleurs. Les morts se précipitent à son secours et chassent les voleurs horrifiés. (Restaurations : 1955/56 et 2020).

14. Tombe du peuple bâlois tombé

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Lors de la bataille de la Hülftenschanz en 1833, 69 soldats sont morts et plus de 100 ont été blessés. Dans les communes de Frenkendorf, Pratteln et Muttenz, des charettes sont réquisitionnées pour enterrer les morts dans le parvis de l'église. 33 bâlois ont été enterrés à Muttenz.

15. Épitaphe Hiéromymus d'Annone (Hieronymus Annoni)

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Hieronymus d'Annone (1697 - 1770) fut curé à Muttenz de 1747 jusqu'à sa mort et un important représentant du piétisme. Il était très populaire. Le dimanche, il fallait souvent aller chercher des bancs supplémentaires dans les maisons environnantes afin d'avoir suffisamment de sièges pour les fidèles qui affluaient de partout.

16. Colonne de la chapelle de Käppeli

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

La chapelle qui a donné son nom à l'arrêt de tramway Käppeli se trouvait au Käppeliweg 19-23. Elle est mentionné dans le livre des noms de domaine en 1435 comme "sous le keppelin". La chapelle aurait été abandonnée pendant la Réforme. Le dessinateur Emanuel Büchel n'a trouvé que des vestiges de colonnes au XVIIIe siècle. L'un des piliers se dresse aujourd'hui dans le cimetière de l'église du village.

17. Collection de monuments

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

Dans le cimetière près de la tour de la porte arrière, il y a une collection de pierres de délimitation historiques, que Jakob Eglin a rassemblées après la réglementation sur le terrain au début du 20ème siècle et qui les a placées dans cet endroit atmosphérique.

A cette époque, les champs étaient réglementés car une culture efficace des champs était devenue pratiquement impossible. De nouveaux chemins de terre ont été aménagés et les biens ont été regroupées. Une loi cantonale stipulait que désormais seules des bornes en granit pouvaient être érigées, de sorte que 112 bornes devaient être remplacées. Depuis lors, vous pouvez les voir dans le cimetière. Elles montrent de manière impressionnante qui était le propriétaire foncier de Muttenz (indiqué au tableau).

Les bornes étaient extrêmement importantes parce qu'il n'y avait pas de géomètres et d'enregistrements correspondants. C'est pourquoi il arrivait toujours que quelqu'un mette secrètement une pierre en sa faveur la nuit. Mais maintenant, il était possible de vérifier si la pierre était toujours au bon endroit. Des panneaux secrets étaient placés sous la borne qui visaient les bornes voisines. Trois hommes, les soi-disant Gescheid, étaient les seuls à savoir comment fonctionnaient ces signes secrets.

18. Le tombeau de Karl Jauslin

Kirchplatz 1, 4132 Muttenz, CH

Karl Jauslin (1842-1904) de Muttenz était un peintre et illustrateur suisse très connu. Il est surtout connu comme peintre d'histoire. Il a reçu divers prix et distinctions.

Karl Jauslin a été enterré au cimetière de Muttenz. Il y a quelque temps, la tombe a été déplacée au Kichhof.
De plus, une pierre commémorative a été placée sur le mur d'enceinte en 1942.

19. Maison du sacristain

Kirchplatz 10, 4132 Muttenz, CH

L'actuelle maison du sacristain a été construite en 1553 avec une partie résidentielle et économique (armoiries avec une hache de boucher en haut de la porte cintrée).

Le ruisseau du village coulait ici. Un bâtiment a été érigé au-dessus, le Schol, dans lequel les animaux ont été abattus.

More Walks by Heimatkunde Muttenz

Verschwundene Bauernhäuser in Muttenz

Verschwundene Bauernhäuser in Muttenz

Besuch von Bauernhäuser, welche abgerissen worden sind. Wir zeigen am ehemaligen Standort Bilder dieser Bauernhöfe und geben Infos dazu. Besuch von Bauernhäuser, welche abgerissen worden sind. Wir zeigen am e...

Heimatkunde Muttenz

14